Société Nationale des Ingénieurs Professionnels de France

Certification Ingénieur – domaine Organisation du Travail

Portrait d’un Ingénieur Professionnel de France : Hans Ryckeboer

« Je suis ingénieur certifié, cela ouvre une grande richesse de parcours très différents »

Hans Ryckeboer est diplômé de l’école de l’air de Salon de Provence en 1996. Il ne sera pas pilote très longtemps dû à des problèmes de vue. Il rejoindra alors la Base aérienne 217 de Brétigny sur Orge en tant qu’Officier relations publiques, chargé de la communication interne et externe de 1996 à 1998, puis en tant que responsable de la division des ressources humaines de 1997 à 2001. Alors qu’il devient ensuite, de 2001 à 2005, Responsable régional de la communication et du recrutement pour le Nord Pas de Calais et la Picardie, il décide de passer un Master 1 dans le domaine des Ressources Humaines. Puis il sera Conseiller militaire français, responsable de la cellule relations publiques, auprès de l’autorité de l’Union Européenne (Etat-major Européen OHQ pour l’opération EUFOR TCHAD/RCA) et ce, pendant un an. En 2006 et pendant trois ans, il sera nommé au poste d’adjoint au DHR du cabinet du ministre de la Défense avec 320 collaborateurs. Cette même année, il obtient un Master 2 dans les métiers de la communication au sein des services publics. En 2009, il occupe les fonctions de Directeur territorial de la ville de Calais et des services annexes. Enfin, c’est en 2011 qu’il deviendra Directeur Général de Terre d’Opale Habitat (office public de l’habitat intercommunal) avec la gestion de toute la politique de développement territorial du logement social et de la promotion et avec près de 8000 logements et 155 collaborateurs.

A côté de sa vie professionnelle bien remplie, Hans Ryckeboer est membre de nombreuses associations humanistes comme le Lions Club, membre de clubs d’entreprises comme l’APM de Lille et Vice-président de la fondation pour agir contre l’exclusion.

Hans Ryckeboer est fraîchement certifié puisqu’il a obtenu sa certification en Organisation du Travail avant l’été 2021. D’après lui, c’est une « intégration dans un corpus d’ingénieurs ». Il explique que c’est la « concrétisation d’une expérience professionnelle, un réseau de connaissance et professionnel » et que cela donne « un aspect plus concret » puisque « vraie représentation des connaissances ». Il rajoute : « cela ouvre une grande richesse de parcours très différents ». En outre, il a choisi de se faire certifier IPF afin de « conforter son métier actuel » et de « diversifier son réseau professionnel ».

photo Hans Ryckeboer